23/08/2006

Une pathétique haine ancestrale ou l'histoire de certains frustrés....

Quelques précisions   dont il serait utile que le milosevitch de Flandre se souvienne. Avant qu'il ne transforme notre pays en une nouvelle Yougoslavie à l'heure où une certaine Flandre insulte ouvertement la Monarchie Belge dans ce qui n'est qu'une campagne (pas très discrète) orchestrée par une certaine f(r)ange de nationalistes frustrés.

Je reprendrai en partie un edito de Paul Masson en guise de conclusion de ce sujet qui me donne la nausée: "Il n'y a guère, dans un livre qu'il consacrait au rêve de la Flandre (*), le journaliste Marc Reynebeau écrivait que, "dans cinquante ans, la Belgique ne sera plus qu'un site Internet. Ce que sera alors la Flandre dépendra seulement des Flamands".

Yves Leterme est plus pressé encore, puisque, dans son esprit, il ne donne même plus un demi-siècle de vie à un pays qui ne tient plus ensemble que par la monarchie, le football et quelques bières. Il aurait aussi pu ajouter, pour être complet, par la dette publique...

Sous des dehors civils, une diction française impeccable, des propos pacifiants et un sourire aimable, on a longtemps douté que le président du gouvernement flamand puisse cacher un nationaliste rabique et un ennemi de tout ce qui peut entraver le développement et l'indépendance de sa Région.

Avec des agressifs haineux comme Van den Brande ou d'autres énergumènes du Belang, on savait directement qui on avait devant soi. Leterme, lui, portait un masque qu'il soulevait discrètement de temps à autre et que, cette fois, il vient de laisser tomber - ironie de son choix -... dans un quotidien français.

Les combattants des Éperons d'or de 1302 ne rêvaient pas de liberté ni d'indépendance; ils voulaient simplement payer moins d'impôts. C'est ce qui les différencie de ceux qui, aujourd'hui, se réclament de leur victoire en espérant donner à la Flandre un statut d'État.

Malgré la mondialisation, malgré l'Union européenne, malgré le brassage des cultures, il existe toujours dans le nord de notre pays des rêveurs rétrogrades qui ne songent qu'à cultiver leur sentiment d'infériorité, à douter de leur culture, à s'isoler sur leur pré carré, aux dépens même de leurs intérêts économiques. Malgré les sondages populaires qui les contredisent, ils persévèrent. C'est pitoyable !

Ce qui est politiquement certain, c'est qu'en laissant définitivement tomber le masque, Yves Leterme a mis une fois pour toutes un terme à son ambition de devenir un jour Premier ministre !

(*) Marc Reynebeau. Le Rêve de la Flandre. La Renaissance du Livre.

Commentaires

.... "Ce qui est politiquement certain, c'est qu'en laissant définitivement tomber le masque, Yves Leterme a mis une fois pour toutes un terme à son ambition de devenir un jour Premier ministre !"

J'en doute vraiment très fort.....

Écrit par : promethee | 23/08/2006

Hihihihihihihi... Hahahahahaha..! HAHAHAHAHAHA!!!! WHOEHAHAHAHAHAHAHA!!!!

And you call this information?

WHOEHAHAHAHAHAHA!!!!

DG

Écrit par : Dirk Gonthier | 30/04/2007

Les commentaires sont fermés.